1. La préparation de la pâte à papier dans la pile hollandaise

La première étape de fabrication du papier est la préparation de la pâte.

A Pérouges, nous utilisons principalement des fibres de lin, de chanvre ou de coton comme matières premières.

Nous mettons les fibres végétales dans la pile hollandaise avec de l’eau : la pile agit comme un gros mixeur et prépare en quelques dizaines de minutes notre pâte à papier.

Nous ajoutons alors une très faible quantité de colle dans le mélange, permettant d’éviter l’effet buvard.

La pâte à papier est maintenant prête !

2. La fabrication de la feuille

La pâte à papier est ensuite versée dans une cuve.

Pour fabriquer la feuille, nous utilisons une forme et une couverte.

  • La forme est un tamis constitué de fils de laiton cousus sur des baguettes en bois.

  • La couverte est un cadre mobile qui s’emboîte sur la forme et qui détermine le format de la feuille.

Le papetier plonge la forme dans la cuve, la relève chargée de pâte à papier, l’agite en un mouvement de va-et-vient et laisse l’eau s’écouler.

3. Le couchage de la feuille

Une fois que la feuille est constituée à la surface du tamis, il faut décoller la feuille de son support.

Pour cela, nous procédons au couchage de la feuille : le tamis supportant la feuille est retourné sur un feutre en laine qui va alors décrocher la feuille du tamis.

Les feuilles intercalées entre les feutres s‘empilent jusqu’à constituer une pile de feuilles, encore gorgées d’eau.

4. Le pressage des feuilles

La pile de feuilles intercalées entre les feutres est mise sous presse afin d’éliminer le plus d’eau possible.

Nous utilisons pour cela une presse hydraulique moderne, permettant à une seule personne de pouvoir atteindre une pression de 30 tonnes.

L’eau évacuée est ensuite récupérée dans un seau à l’arrière de la presse.

5. Le séchage des feuilles

Les feuilles pressées, encore humides, sont mises à sécher à l’étage de la papeterie.

Les feuilles sèchent sur leur feutre, lui-même maintenu par des cintres. Ce système permet d’éviter de marquer le papier.

Le temps de séchage dépend de différents éléments :

  • La température et le taux d’humidité

  • L’épaisseur des feuilles et des feutres

En été, il faut compter environ 2 jours de séchage ; en hiver, environ 6 jours.

6. Le lissage des feuilles sèches

La dernière opération consiste à lisser les feuilles sorties du séchoir. En effet, lors du séchage, les feuilles se rétractent et gondolent.

Pour les aplatir, nous les mettons sous presse pendant plusieurs jours.

Notre plus grosse presse est une presse à percussion du XIXème siècle qui nous permet de lisser les grandes feuilles (format A3). Nous utilisons également des presses plus petites pour les feuilles A4.

7. La transformation des feuilles

Le processus de fabrication de la feuille est maintenant terminé. Il faut donc compter 1 à 2 semaines, selon la saison, pour fabriquer une feuille de papier à la main selon notre méthode et avec notre matériel.

Nous vendons notre papier vierge principalement à des artistes (professionnels ou amateurs).

Nous transformons également nous-mêmes une partie de notre production en objets décoratifs, bijoux, carterie, correspondance etc.